31 Oct 2018

WTCR – Un retour héroïque à Suzuka

Alors que le mythique circuit de Suzuka accueillait l’avant-dernier étape du championnat WTCR, le rendez-vous japonais du calendrier fut le théâtre du retour émouvant à la compétition de Tiago Monteiro, au volant de l’une des cinq Honda Civic Type R TCR engagées ce week-end, après plus d’un an de convalescence depuis un violent accident en test.

En septembre 2017 en effet, le pilote portugais, pilier du programme Honda en supertourisme mondial, avait été victime d’une sortie de route à haute vitesse lors d’un test sur le circuit de Barcelone, qui l’avait durement touché à la tête et au cou. Après une année d’efforts acharnés pour retrouver la pleine forme physique, Monteiro, qui a toujours gardé un rôle actif de conseiller au sein de l’équipe Honda Boutsen Ginion Racing depuis le début de l’année, a effectué son retour très attendu à la compétition à Suzuka.

Pour l’ancien pilote de F1, il s’agissait surtout de prendre à nouveau ses marques à l’occasion de ce qui constituera sa seule apparition en course cette saison, avant de revenir à temps plein pour jouer les premiers rôles dans le championnat WTCR en 2019.

Si la performance pure n’était pas l’objectif principal du natif de Porto – qui a eu droit à une haie d’honneur de la part des autres pilotes du WTCR avant de prendre la piste lors des Essais Libres 1 -, ce dernier a enregistré des progrès notables tout au long du week-end. Qualifié 20e à l’issue de la première séance, il décrochait la 16e place sur la grille à l’issue de la seconde qualification. 15e de la course 1, Tiago Monteiro répétait ce résultat lors de la course 2 avant de rater de peu la zone des points à l’issue de la troisième et dernière manche du week-end, qu’il concluait au 11e rang.

« Je ne peux pas exprimer la satisfaction que je ressens en ce moment », commentait Tiago Monteiro à l’issue du week-end de Suzuka. « Non seulement parce que je sais que je suis physiquement prêt à revenir à la compétition, mais aussi parce que je vois à quel point je suis apprécié dans cette grande famille du WTCR. C’était un week-end magique. Je suis heureux de ce que j’ai accompli et je suis reconnaissant à toutes les personnes qui étaient à mes côtés : ma famille, mes amis, mes médecins, Honda et aussi mes fans qui m’ont toujours soutenu. Merci à tous, rien de tout cela n’aurait été possible sans eux« .

Bilan positif pour Tiago Monteiro

« Revenir dans un Championnat du Monde sans aucun rythme de compétition n’est pas chose facile. Je savais que ça prendrait du temps et qu’un seul test ne suffirait pas. Comme j’étais rapide dans le groupe de tête et que j’ai amélioré mon temps à chaque tour, je repars heureux et confiant que tout reviendra à la normale. En qualifications, j’aurais pu faire partie du top 10, mais le drapeau rouge m’a privé d’un tour avec mon dernier train de pneus neufs. Les courses ont été intenses, comme je les aime, avec beaucoup de combats et de dépassements, c’était ce dont j’avais besoin. Je suis très heureux du résultat final du week-end. Être proche des points après ces mois difficiles est extraordinaire. Vivement 2019 ! »

Du côté des autres pilotes Honda engagés en WTCR à Suzuka ce week-end, Esteban Guerrieri et Yann Ehrlacher ont raté de peu le podium, et ce pour diverses raisons. Lors de la première séance qualificative, les deux hommes, pensionnaires du ALL-INKL.COM Münnich Motorsport, s’étaient illustrés en signant les troisième et quatrième rangs. Mais l’Argentin et le Français étaient tous les deux pénalisés de trois places sur la grille, comme d’autres pilotes, pour avoir évoluer à allure jugée trop réduite, dans un paquet composé de plusieurs voitures.

Lors de la course 1, Esteban Guerrieri, parti septième, parvenait à remonter à la quatrième place sur la ligne d’arrivée, tout juste au pied du podium, alors que Yann Ehrlacher était contraint à l’abandon après un accrochage en piste.

Lors de la seconde séance qualificative, Ehrlacher se mettait une nouvelle fois en évidence en allant chercher une belle quatrième place. Parti septième pour la course 2 (en raison de la grille inversée), il accrochait les points de la neuvième place. Dans la course 3 enfin, le jeune tricolore était en route vers un podium assuré, solidement positionné en deuxième position, lorsqu’il était contraint à l’abandon après un problème de moteur.

Esteban Guerrieri connut lui aussi deux courses malheureuses en cette deuxième journée à Suzuka. 11e au départ des deux manches, il était envoyé dans le mur dès le premier tour de la course 2, et contraint à l’abandon. Dans la troisième et dernière manche du week-end, le Sud-Américain effectuait une belle remontée jusqu’à la sixième place, avant d’être encore accroché par un autre pilote, un incident qui le faisait chuter dans la hiérarchie : il concluait le meeting avec une lointaine 18e place.

Deux autres Honda Civic Type R TCR étaient au départ des courses du WTCR à Suzuka. Troisième pilote de l’équipe ALL-INKL.COM Münnich Motorsport, Timo Scheider se classait 18e lors des deux séances qualificatives. Pris dans la bousculade du départ, le pilote allemand terminait 19e de la course 1. 16e de la course 2, il connaissait une course 3 très animée, en bagarre constante au sein d’un peloton très remuant, pour conclure à la 11e place, à quelques dixièmes du dernier pilote dans la zone des points.

Enfin, Tom Coronel, le deuxième pilote du Boutsen Ginion Racing, a connu des qualifications difficiles qui l’ont laissé avec deux lointaines 23e places sur la grille. Le Néerlandais se battait ensuite comme un beau diable pour refaire son retard, mais partait de trop loin pour marquer des points lors de cette étape japonaise : il conclut les trois manches aux 17e, 19e et 14e rangs.

Au championnat, Esteban Guerrieri demeure le fer de lance du clan Honda, et occupe la sixième place du classement provisoire. Yann Ehrlacher a encore perdu des positions, et pointe désormais au 11e rang.

La finale du championnat WTCR se tiendra les 17 et 18 novembre dans les rues de Macao, où se tiendront les trois dernières courses de la saison.

Crédits photos :
Monteiro 1 : Photo François Flamand / DPPI
Monteiro 2 : Photo François Flamand / DPPI
Ehrlacher : Photo François Flamand / DPPI
Guerrieri : Photo François Flamand / DPPI
Scheider : Photo Clément Marin / DPPI
Coronel : Photo Clément Marin / DPPI

Partager cet article...