24 Juil 2019

Vintage : Honda Insight, Retour vers le futur

C’est la plus étrange Honda produite puisque ce véhicule à l’étonnante allure de concept-car a été construit au début des années 2000 à plus de 17 000 exemplaires

Vous connaissez l’expression : l’arbre qui cache la forêt ! C’est un peu l’histoire de la première Insight dont la silhouette étonnante a fait négliger sa technologie hybride très innovante en 1999. On oublie aujourd’hui que l’Insight qui était destinée aux États-Unis a été l’une des premières voitures hybrides du marché, lancée quelques mois seulement après la Toyota Prius. Elle s’en distinguait par sa technologie différente puisqu’elle ne fonctionnait pas en mode 100 % électrique mais en assistance du thermique. Produite via un minuscule moteur (6 cm de large) électrique accolé au 3 cylindres, l’énergie électrique n’avait que la fonction d’épauler le thermique en se couplant à celui-ci. Une technique baptisée IMA (Integrated Motor Assist) chez Honda. Moteur électrique qui devenait évidemment générateur en décélération rechargeant la batterie de 144 volts tout en améliorant la puissance du freinage.

La poupe de l’Insight fait songer à celle du coupé CRX des années 80. On remarque les voies arrière plus étroites

Sculptée par le vent

L’Insight se caractérisait surtout par son étonnante silhouette fuselée aux roues arrière carénées générant un CX très performant de 0,25. Les passionnés de la marque retrouvèrent dans sa ligne fluide celle du petit coupé CRX de la fin des années 80.  Longue de près de 4 m, elle ne mesurait que 1,35 m de haut et surtout affichait un poids plume de 830 kilos. Poids léger si on tient compte de celui de la batterie de 144 volts cachée derrière les deux sièges. Ce chiffre remarquable était obtenu grâce à l’utilisation de l’aluminium pour la carrosserie et le châssis, suspensions et freins ainsi que certaines pièces en plastique

Elle était mue par un petit 3 cylindres de 995 cm3 de cylindrée, une architecture mécanique originale à cette époque. Ce bloc compact et hyper léger à faible frottement des pistons délivrait 68 chevaux. Une puissance qui permettait à l’Insight avec l’aide de son moteur électrique de 13 chevaux (76 chevaux cumulés) de dépasser 160 km/h. Signalons qu’elle fut proposée en boîte manuelle à 5 rapports ainsi qu’en automatique à variation continue chère à Honda qui alourdissait son poids de près de 50 kilos.

De profil, on comprend mieux le CX de 0,25

Le fameux Label ULEV

Les Américains notamment ceux de la Californie qui lui décerna le fameux label ULEV (Ultra-Low-Emission-Véhicle) n’achetèrent pas l’Insight pour faire de la vitesse mais surtout pour moins polluer (80 g/km) grâce à sa faible consommation de carburant. Elle était annoncée pour 3,4 l sur route et moins de 4 litres en circulation urbaine avec 0,2 l de plus avec la transmission continue. Certains de ses utilisateurs se flattèrent de descendre en dessous de 3 litres grâce à leur conduite souple.

 Vendue à un tarif plus élevé que celui de sa concurrente à cause de sa conception plus sophistiquée, l’Insight fut quand même produite jusqu’en 2006 à plus de 17 000 unités dont plus de 14 000 pour les USA et quelques centaines pour l’Europe dont deux exemplaires en France. Elle était surtout une vitrine du savoir-faire de Honda en matière d’énergie nouvelle. Par son concept osé, ses deux places, elle ne séduisit que des passionnés de technologie et voici pourquoi pour sa deuxième Insight qui fut vendue en Europe, Honda revint à une silhouette de berline moins clivante qui conserva le même concept de la mini-hybridation (IMA) avec un moteur de 14 ch. Mais ce sera une prochaine histoire de la rubrique Vintage du Blog Honda.

L’instrumentation très moderne faisait appel à des cadrans digitaux. Deux types de transmission était proposés : mécanique ou automatique comme sur cette photo .
Partager cet article...