21 Juil 2014

Rencontre avec Stéfan Le Bris président du Club Honda SNZ France

Le petit 4 cylindres de 791 cm3 rugit de bonheur tandis que l’aiguille du compte tours dévore la ligne orange en léchant les 10 000 tours. Le nouveau président du Club Honda SNZ France exploite tout le potentiel de son adorable cabriolet S800 jaune !

Stéfan Le Bris a découvert la Honda S800 à 16 ans en 1988 sous la forme d’une épave recouverte par une bâche dans un champ. Immédiatement fasciné par la brève silhouette de ce minuscule coupé sportif, il a patienté de longues années avant d’en acheter une ce qui a entraîné son inscription au Club Honda suivie de l’acquisition d’une autre Honda pour les pièces. Mais c’est seulement en 2009 qu’il a déniché le magnifique cabriolet jaune qui illustre cet article.

5000 km par an toujours décapoté

Honda blog 3

Stéfan Le Bris est le nouveau président du club Honda SNZ France

«Ce cabriolet datant de janvier 1967 et annonçant seulement 22000 km d’origine avait été entièrement restauré deux fois autant au niveau du moteur que de la carrosserie. Il sortait de restauration quand son propriétaire a accidenté tout l’avant ! Ecœuré, il l’a revendu et je l’ai acheté et fait réparer. Comme il n’y a plus de pièces de tôlerie, on a dû faire reformer la face avant et les ailes. Depuis, à son volant j’ai parcouru près de 30 000 km au rythme de 5 à 6 000 km par an autant en France qu’à l’étranger. Je n’ai pas peur d’effectuer des étapes de 400 à 500 km. Et toujours décapoté ! Je n’ai jamais eu de problème avec. C’est une voiture très fiable ».

Il faut dire que sa S800 est dans un état exceptionnel. Pourtant Stéfan ne la ménage pas en tirant 9 500 tours où le bruit, pardon la musique, du petit 4 cylindres devient sublime exacerbée par les échappements inox.

De fil en aiguille, passionné par la marque japonaise en général et la S800 en particulier, Stéfan est devenu le président du club Honda SNZ au début de cette année en prenant la succession de Pierre Dubois. Bénévolat,voire sacerdoce, qui l’occupe dans ses loisirs car il n’oublie pas sa mission de sauvegarde de la marque.

Il donne de son temps en répondant et renseignant quotidiennement tous les passionnés qui l’appellent et tient à être présent dans les grandes sorties notamment celle de Magny-Cours au mois de mai dernier. Le prochain grand évènement sera le Hondaction à Montpellier fin septembre 2014.

150 à 200 Honda

Honda blog 4

Le rêve, une S600 à transmission par chaînes

Le club SNZ compte autour de 80 adhérents qui totalisent environ 150 à 200 Honda. Bien sûr, comme son nom l’indique, il est en majorité composé de coupés S800 mais il y a aussi une rare S600 cabriolet à transmission par chaînes, Honda N600 et Z, Civic 1er génération, NSX et quelques S2000 sans oublier, une Honda Beat. En plus de sa S800, Stéfan roule au volant d’une rare Civic RS 1975 venue directement du Japon. Aujourd’hui, grâce aux efforts du club Honda NSZ, rouler en S800 n’est plus une galère comme dans les années 80 où elles étaient impossibles à restaurer à cause du manque des pièces.

« A cette époque, les S800 ne roulaient plus ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Si on ne retrouve pas encore des éléments de tôlerie qu’il faut faire refaire, on peut désormais s’approvisionner en pièces moteur autant en Allemagne qu’en Australie. Mais refaire un moteur de S800 coûtera toujours cher principalement à cause de son fameux vilebrequin à rouleaux. Grâce à l’action du club, nous avons pu relancer la fabrication de certaines pièces introuvables notamment les pistons, amortisseurs, lunules de clignotants. On se penche sur l’amélioration du pont arrière qui est souvent bruyant ».

14 500 tr/mn en S800 Racing !

La mythique S800 Racing est le rêve absolu de tous les possesseurs de S800

La mythique S800 Racing est le rêve absolu de tous les possesseurs de S800

Son rêve serait évidemment une S800 Racing, une Honda de course mythique. « Je suis monté dans une réplique de S800 Racing qui court en Maxi 1000. C’est fabuleux. Le moteur prenait 14 500 tours/mn dans une sonorité fantastique. Je rêve aussi d’une S600 que j’ai laissé passer à une vente aux enchères. Son bruit est plus aiguë que celui de la S800 »

Nous faisons quelques photos de sa S800 sous le soleil de Dahouet. Qui a dit qu’il pleuvait toujours en Bretagne ? Stéfan réveille le petit 4 cylindres qui se met à miauler en attirant quelques touristes aux yeux étonnés par une aussi petite voiture habitée par deux grands enfants bien nourris. Avec des passionnés comme Stéfan, l’histoire passée et présente d’Honda est entre de bonnes mains. N’oublions pas que le futur c’est du passé en préparation.

Patrice Vergès

Partager cet article...