14 Nov 2018

Honda Prelude : Oh mon tableau !

Fin novembre 1978, le constructeur japonais dévoilait sa Honda Prelude coupé au Japon. Dérivé de la Civic, ce coupé, premier de plusieurs générations, n’apparut en France qu’en juillet 1979.

La Honda Prélude étonna, voire dérouta, lors de sa présentation. Par sa puissance modeste et sa présentation, il ne pouvait être qualifié de coupé sportif, et pas davantage de coupé familial comme ses concurrentes nommées Capri, ou Manta ou Renault 15. Long, ou plutôt court de 4,09 m, il ne pouvait accueillir aux places arrière que des enfants de moins de 14 ans. En fait, il était dérivé autant de la Civic 5 portes que de l’Accord construit sur un empattement raccourci (2,32m). D’une silhouette ramassée jugée généralement agréable, ce coupé se différenciait de ses autres concurrents au style fasback par sa carrosserie à trois volumes. Il innovait encore bien plus par son habitacle original à l’équipement exceptionnel dans le contexte de l’époque.

Je me souviens l’avoir essayé sur le circuit de Charade lors d’une journée découverte organisée par les concessionnaires locaux. En me glissant dans l’habitacle, car il était assez bas (1,29m), comme toutes les personnes présentes ce jour-là, je fus favorablement impressionné par la présentation intérieure de la Honda Prélude digne d’une voiture bien plus coûteuse.

Quel tableau !

Son tableau de bord original, dont le gros tachymètre comptait deux aiguilles séparées au sein du même cadran, attirait immédiatement un œil curieux. L’une indiquant la vitesse, et l’autre le compte tours ! Tachymètre appuyé par un indicateur de maintenance de vidange et une panoplie de voyants. Il était également équipé d’une radio de série dont l’originalité était d’être commandée par une grosse molette ronde verticale fort préhensile située à droite du volant.

Bien entendu, comme la récente Accord, la finition était d’une bien meilleure qualité que celle de nos voitures françaises, d’alors tout comme l’équipement avec ses glaces électriques de série. Le Prelude faisait fort avec un toit ouvrant transparent électrique. Oui électrique ! Du jamais vu en 1979 sur une voiture de ce segment ! C’était un argumentaire fort du concessionnaire lors de la présentation de ce coupé à de futurs acheteurs. Comme la direction à assistance variable pratiquement inconnue chez nous, qui la rendait extrêmement plaisante en ville.

En Europe, ce petit coupé était vendu avec un moteur de 1602 cm3 SOHC délivrant 80 chevaux. Soit la même puissance que le 1600 de la berline Accord. En fait, il s’agissait d’un nouveau moteur 100 % inédit à la course allongée pour offrir davantage de souplesse. Aujourd’hui, j’avoue qu’en tant que jeune journaliste de magazines de sport automobile, surtout sur les 51 virages de l’exigeant circuit de Charade, j’avais souhaité davantage de tonicité d’un coupé à vocation sportive. Mais le concessionnaire, assis à mes côtés, m’avait expliqué qu’il était destiné plutôt à une clientèle plus âgée, dont les enfants avaient quitté le foyer familial, d’où ce choix d’une motorisation à la puissance mesurée et d’un grand coffre à bagages.

 

Les américains l’adorèrent la Honda Prelude

Traction, bâti sur la suspension à 4 roues indépendantes bien guidée de l’Accord, au plan dynamique, la Honda Prelude me séduisit sur ce circuit très difficile. La fameuse descente du circuit mit en avant une excellente tenue de route, tandis que la sinueuse montée me fit regretter qu’il ne délivre pas davantage de puissance. Ce qui ne l’empêchait pas de frôler les 162 km/h avec de bonnes accélérations (13,8 s aux 400 mètres DA) grâce au concours d’une boîte à 5 rapports d’une grande précision. En option, il était possible de l’équiper de la boîte Hondamatic semi-automatique à 2 rapports. Bref, globalement, ce fut une très bonne surprise.

Son tarif mesuré de 39 500 francs 1979 (35 000 francs pour la berline Accord 3 portes) l’ouvrit à une large clientèle puisque ce coupé fut produit à 313 000 exemplaires. Il séduisit particulièrement les Américains qui achetèrent 60 % de sa production jusqu’à fin 1982. C’est cette année-là, qu’il il céda sa place à une nouvelle mouture plus habitable allongée de 30 cm et aussi plus véloce. Mais c’est une autre histoire…

 

Partager cet article...