29 Oct 2012

Essai Honda CR-V 2.0 i-VTEC

Après le 2.2 i-DTEC essayé ici, nous voici au volant de la version essence 2.0 i-VTEC pour un rapide galop d’essai qui nous a permis de voir que la motorisation essence présente aussi de sérieux arguments.

 

Nouveau design

Diffusé dans 160 pays et vendu à plus de 5 millions d’unités depuis 1995, le CR-V rencontre un véritable succès commercial et Honda a choisi de lancer la quatrième génération en la dotant d’une ligne modernisée. Manabu Konaka, designer extérieur explique que « depuis son origine, le CR-V a été un véhicule pour toutes les occasions. Il sait être à la fois décontracté et formel, mais l’esthétisme signale toujours sa robustesse et sa fiabilité. Il s’agit d’un véhicule efficace et sécurisant et nous avons voulu l’exprimer par son design. »

Le résultat est réussi car le nouveau CR-V affiche plus de prestance avec ses contours fluides du bouclier avant, ses feux de jours à LED, ses nouveaux blocs optiques arrière ( à LED aussi) toujours disposés verticalement et ses passages roues saillants.

Si le CR-V perd 5 mm en longueur, il en perd aussi 30 en hauteur par rapport à la version précédente mais cela n’a pas entrainé une diminution de l’espace intérieur car la position du pare-brise a été avancée de 60 mm par rapport à la longueur hors tout du véhicule (mesuré à partir de la base du pare-brise) et cela a permis de réduire la taille du compartiment moteur au profit de habitabilité.

A l’intérieur

Pour une fois, nous commencerons par le coffre ! En effet, avec les sièges arrière rabattus, la capacité du coffre du nouveau CR-V a augmenté de 147 litres, pour atteindre 1669 litres (avec la roue de secours « galette »). Avec 589 litres (sièges en position normale), une famille pourra partir sans inquiétude en vacances et embarquer tous les bagages d’autant que la largeur du plateau de chargement a été augmentée de 140 mm pour atteindre 1570 mm et que sa hauteur minimale a été rabaissée de 25 mm pour permettre un chargement plus aisé de biens lourds ou encombrants.

Le coffre du CR-V peut désormais recevoir deux VTT complets ou quatre sacs de golf. En prime, un système d’accès et de démarrage sans clé et un hayon motorisé augmentent encore l’aspect pratique du véhicule. Enfin, les sièges « magiques », qui peuvent se redresser à la verticale, font leur apparition pour permettre de transporter de hauts objets.

Une fois à bord, c’est une sensation d’espace que l’on ressent ! Large place pour les jambes et les épaules sont au programme. De plus, les matériaux utilisés sont « haut de gamme » et on apprécie aussi l’ergonomie du tableau de bord qui permet rapidement de prendre ses repères de façons intuitive.

En route

Première bonne surprise lors du démarrage du bloc essence 2.0 i-VTEC : quel silence ! Et ce dernier disparait pas en roulant car un soin tout particulier a été accordé à la suppression des bruits moteur et de roulement pouvant pénétrer dans l’habitacle. Des matériaux d’insonorisation ont été appliqués aux zones situées en dessous de l’habitacle passagers, alors que des matériaux absorbant le bruit habillent la portière arrière, les passages de roue, l’encadrement des portières, la paroi de séparation avant ainsi que le capot moteur. Les portières sont munies d’un double joint avec, pour résultat, 3 dB de bruit en moins dans l’habitacle par rapport à l’ancien CR-V.

La puissance maximale du moteur 2 litres i-VTEC passe de 150 à 155 ch. Néanmoins, et malgré cette augmentation des performances, les émissions de CO2 ont régressé de 192 à 173 g/km pour la version manuelle (valeurs qui, pour la boîte automatique, passent de 195 à 175 g/km/). Le client ayant choisi une version à deux roues motrices (proposée uniquement en relation avec le moteur à essence) pourra se réjouir d’une réduction supplémentaire, à 168 g/km.

Pour optimiser votre consommation de carburant, vous disposez aussi du bouton ECON qui, une fois enclenché, modifie la cartographie du système d’accélération et permet une augmentation progressive du couple pour une conduite plus détendue et une meilleure efficience. De plus, cela modifie le comportement du cruise-control et de la climatisation – dont la puissance est réduite – avec des variations légèrement corrigées par rapport à la vitesse ou à la température sélectionnés, pour économiser en tout temps un maximum de carburant.

L’ECO Assist indique au conducteur comment sa façon de conduire influe sur la consommation. Lorsque la voiture est exploitée de manière économique, les compteurs s’affichent en vert et, lorsque le conducteur dépasse, ne serait-ce que légèrement, sa pression idéale sur l’accélérateur, le tableau de bord prend des teintes blanc/vert.

L’IDLE STOP (Stop&Start) fait partie de l’équipement standard sur tous les nouveaux CR-V équipés d’une boîte manuelle et il contribue à réduire jusqu’à 5 g/km de CO2 pour la motorisation diesel.

Au final, au moment du choix, il convient de prendre en considération la motorisation essence car, grâce (aussi) à sa boite de vitesses (précise) à 6 rapports, elle affiche des consommations raisonnables (en moyenne, seuls 7,2 litres de sans plomb 95 sont nécessaires pour parcourir 100 kilomètres) et ne requière que 10 secondes pour passer de 0 à 100 kilomètres/heure.

Partager cet article...